Dieu a perdu

Mes frères. 

Dieu a perdu. 

Les hommes lui avaient intenté un procès 

il s’est présenté au tribunal 

et il a perdu.

« Pourquoi la souffrance ? » 

« Pourquoi la mort ? » 

Ces questions l’ont atteint de plein fouet 

et il n’a rien pu répondre. 

On lui a reproché 

la solitude de tant d’esseulés 

et il n’a rien pu dire.

Il a été condamné à être abandonné de ses amis. 

On ne comprenait pas la prison et les tortures 

de tant d’hommes qui osent parler franc

et il n’a rien pu dire.

Il a été condamné au cachot cl aux épines.

On ne pouvait admettre la mort de tant d’innocents

et de tous ceux qui paient pour les autres

et il n’a rien pu dire. 

Il a été condamné à mourir hors de la ville. 

A la question que tous posaient: 

« Où est-il ton Dieu ? » 

il s’est écrié: 

« Mon Dieu, pourquoi. 

pourquoi m’as-tu abandonné ‘? » 

Ce furent ses derniers mots. 

Il n’a pas cherché à se justifier 

par des réponses faciles 

mais il a pris part à la question. 

Oui, mes frères, 

Dieu a voulu perdre 

pour que l’homme gagne. 

Vous qui parfois pleurez le soir, 

vous qui vous levez sans espérance 

ou qui doutez et ne savez plus, 

venez reconnaître 

dans ce moribond pendu à une croix 

le Dieu d’Amour 

qui s’identifie 

à l’homme de misère. 

Venez adorer 

le Dieu Très-Haut 

qui rejoint l’homme 

dans les profondeurs ténébreuses de son péché. 

Et écoutez son cri, 

Écoutez-le,

qui ne fait plus qu’un 

avec toutes les détresses humaines 

et toutes les désespérances. 

Oui, mes frères, 

Dieu s’est livré perdant 

pour que l’homme gagne.

Charles DELHEZ s.j.